Contre-Culture(s)

Co-organisé par le CELJM, IDEA et le CERCLE

Programme du Semestre 1 – Annee 2010

Problématiques générales – 1ère  partie     


Lors des premières séances du séminaire sur la [les] contre-culture[s] à l’époque contemporaine, il s’agira essentiellement de s’intéresser au concept de contre-culture afin d’en esquisser une première définition et de proposer des pistes de réflexion.

Tout en appartenant au champ des cultures contestataires la contre-culture cherche à s’inscrire dans la vie quotidienne, à promouvoir un « vivre ensemble » alternatif. Elle a donc une dimension éminemment politique. Si ce terme n’apparaît qu’en 1972 dans les dictionnaires français il est toutefois possible d’en retrouver les prémices dès les débuts du 20ème siècle avec le refus cher à Dada.

Le terme même de « contre-culture » pose problème car, au sens propre, il ne serait que l’envers d’une culture jugée comme dominante. De plus l’utilisation du singulier reviendrait à revendiquer une unicité qui doit être discutée. Renvoyant au couple norme-transgression toute contre-culture serait-elle destinée à être absorbée par le système culturel dominant ?

 

SEANCE 1
Vendredi 19 novembre 2010 – 18h
Salle A015

Michaël Rolland – Qu’est-ce que la contre-culture ?

 

SEANCE 2
Vendredi 10 décembre 2010 – 18h
Salle A015

François Cusset – Récupérer l’irrécupérable : contre-culture et récupération festive

  

SEANCE 3
Vendredi 21 janvier 2011 – 18h
Salle A015

Christophe Bourseiller – Contre-cultures, le singulier pluriel

 

SEANCE 4
Vendredi 25 février 2011 – 18h
Salle A015

Matthieu Rémy – Lieux réels et lieux rhétoriques de la contreculture

 

Programme du Semester 2 – Année 2011 

Problématiques générales – 2ème partie

Résumé des épisodes précédents  et poursuite du programme 

Les séances du premier semestre ont permis de circonscrire l’identité générale de la contre-culture, tout en s’attachant à évoquer précisément le moment historique et socio-économique qui a vu naître la notion et les valeurs de la contre-culture.

S’il reste un travail considérable à fournir pour rattacher les manifestations « pré-contre-culturelles » à ce moment particulier qui voit émerger une contre-culture de masse, il s’agira dans ce deuxième semestre de poursuivre le travail de définition en examinant certaines thématiques qui traversent la contre-culture dans son intégralité, des rapports à l’avant-garde jusqu’à la question de la désindustrialisation.

SEANCE 5

Vendredi 25 mars 2011 – 17h
Salle A104
Campus Lettres et Sciences Humaines (Boulevard Albert 1er)

Francis Marmande – 1965–1975 : TOUT SAUF LE FREE-JAZZ

(Ou comment les diverses “avant-gardes” ont raté en France ce qui les résumait le mieux)

Francis Marmande (Bayonne, 1945).

Parcours académique : école publique, ENS de Saint-Cloud, Agrégation.

Parcours académique sans l’être : une des dernières thèses de Doctorat d’État (1982), mais sur un sujet que seule pouvait admettre l’université de Vincennes (Jean Levaillant, directeur) : (Georges) Bataille politique.

Hors des sentiers battus – de 1965 à 1979 – séminaires de Foucault, Barthes, Lacan, Deleuze, Greimas, etc.

Parcours professionnel : lycée, université Lyon 2 (1972–1988), université Paris 7 (1988–2010).

Situation actuelle : Professeur émérite de l’université Paris Diderot. Conférences de par le vaste monde (de 1967 à nos jours).

Parcours inattendu : a assuré tous les postes de directeur possibles (UFR, laboratoires de recherche, commission de spécialistes, etc.), en prétendant évidemment ne jamais l’avoir voulu.

Hasards : s’est retrouvé chroniqueur (Jazzman, Cahiers du Cinéma, L’Architecture Aujourd’hui, Planète Corrida, etc.) et collaborateur occasionnel à Libération, puis régulier, au Monde (depuis 1977).

Nécessités : dessinateur, contrebassiste, pilote d’avion et de planeur. Auteur de : Rocio (Verdier, 2003), La police des caractères (2001), etc. À paraître : Le pur bonheur (Nouvelles éditions Lignes, avril 2011).

Caractéristique : aime bien la vie.

SEANCE 6

Vendredi 8 avril 2011 – 16h
Salle A104
Campus Lettres et Sciences Humaines (Boulevard Albert 1er)

Anne Larue – Le rôle de l’imaginaire contre-culturel dans la constitution d’une réflexion critique sur la civilisation patriarcale

Anne Larue, professeure en arts et culture à l’université Paris 13, a publié récemment Fiction, féminisme et post-modernité. Les voies subversives du roman contemporain à grand succès (2010, éditions Classiques Garnier). Elle a dirigé en 2008 le volume collectif L’Art qui manifeste (Revue Itinéraires), sur les avant-gardes et l’art contemporain. Elle prépare actuellement un livre intitulé La Civilisation patriarcale.

Berengère Kolly – L’autre contre-culture des femmes : le MLF et la « sororité »

Bérengère Kolly est doctorante en philosophie à l’Université Paris 1 et A.T.E.R. en sciences de l’éducation à l’Université Nancy 2. Ses recherches portent sur la question d’un “être politique” des femmes, de leur constitution comme sujets politiques ou membres du corps social en France, à partir de la figure des “sœurs” et de la “sororité”. Elle travaille également en philosophie de l’éducation autour de la figure d’Elise Freinet.

 

SEANCE 7

Vendredi 13 mai 2011 – 16h
Salle A104
Campus Lettres et Sciences Humaines (Boulevard Albert 1er)     

Frédéric Thomas – Contre-culture et politique révolutionnaire

Frédéric Thomas est docteur en Sciences politiques de l’Université de Paris 8 – Saint Denis. Il est membre du Comité de rédaction de la revue Dissidences (Dissidences.net) et a publié Rimbaud et Marx : une rencontre surréaliste (L’Harmattan, 2007) ainsi que Salut et Liberté. Regards croisés sur Saint-Just et Rimbaud (Aden, 2009).

Emmanuel Guy – Postérités contre-culturelles du situationnisme

Normalien et agrégé de lettres modernes, Emmanuel Guy est doctorant en Littérature comparée (Anne Larue, Paris 13) et Histoire de l’art (Fabrice Flahutez, Paris 10). Enseignant à Paris 13 (Master Métiers du Texte et de l’Image), il est co-organisateur du séminaire « If you remember anything from the sixties you weren’t really there. 1955-1975 : sources et méthodes » (ENS, Paris) et chargé de recherches documentaires, fonds Guy Debord (département des manuscrits, BnF).

SEANCE 8

Vendredi 27 mai 2011 – 17h
Salle A104
Campus Lettres et Sciences Humaines (Boulevard Albert 1er)     

Cyril Vettorato – Contre-culture et culture de rue

Agrégé de lettres modernes et chargé de cours à l’Université Nancy 2, Cyril Vettorato a publié en 2008 Un monde où l’on clashe (Editions des archives contemporaines) qui traite de la culture de rue, ainsi que divers articles sur la culture musicale et littéraire des Noirs Américains. Il prépare une thèse de littérature comparée sur ce même thème sous la direction d’Anne Tomiche (Université Paris-Sorbonne).

 

SEANCE 9

Vendredi 17 juin 2011 – 17h
Salle A104
Campus Lettres et Sciences Humaines (Boulevard Albert 1er)     

Pascal Raggi – Désindustrialisation et contre-culture 

Pascal Raggi est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Nancy 2 (Centre Régional Universitaire Lorrain d’Histoire, CRULH). Ses recherches concernent l’histoire économique et sociale du XXe siècle et, plus particulièrement, l’histoire industrielle et minière. Il a notamment publié Les mineurs de fer au travail (Éditions Serpenoise, 2007) et co-dirigé l’ouvrage Le dire pour le fer (Éditions Serpenoise, 2010).