Interdisciplinarité et continuum éducatif entre programmes d’histoire-géographie  du second degré et étude de la civilisation irlandaise à l’université

Posted: July 10, 2019 in Uncategorized

Proposition de communication dans le cadre de la journée d’étude du 04 juillet 2019 du laboratoire IDEA de l’Université de Lorraine

Laboratoire IDEA, université de Lorraine

Axe : émergence et institutionnalisation des disciplines

Titre : Interdisciplinarité et continuum éducatif entre programmes d’histoire-géographie  du second degré et étude de la civilisation irlandaise à l’université

Problématique : dans quelle mesure et comment l’Education nationale, à travers ses programmes, introduit-elle la question irlandaise ?

Dans un souci d’interdisciplinarité, les disciplines civilisation irlandaise à l’université et histoire-géographie dans le second degré ont été confrontées. L’interrogation et l’expérimentation ont porté sur la possibilité d’un continuum entre cursus scolaire et universitaire (bac -3 à bac +5).

Démarche

L’Irlande n’est abordée qu’en 4ème de collège et en 2nde de lycée dans le cadre du thème introductif général « les Européens dans le peuplement de la Terre » pour la sous-question « les migrations d’Européens vers d’autres continents au cours du XIXe siècle : une étude au choix d’une émigration de ce type » (BO du n°4 du 29 avril 2010).

Les manuels scolaires proposent deux études au choix : l’Italie ou les îles Britanniques. Et dans l’étude de la migration britannique, l’Irlande est centrale. Ces études reposent sur un corpus documentaire qui vise à la fois les apprentissages méthodologiques et les apports de connaissances. Il s’agit à travers cet exemple de faire comprendre les notions relatives au thème traité : transition démographique, flux migratoires, émigration/immigration, « pays neuf », rêve américain…

L’Irlande n’est donc qu’au service d’une problématique plus générale et de la mise en œuvre de notions. L’histoire scolaire française ne fait pas de place spécifique à l’histoire de l’Irlande, même si certains manuels fournissent des repères chronologiques permettant une explication touchant la singularité de l’Irlande.

L’étude est menée de façon transdisciplinaire par un civilisationniste et une historienne. L’analyse s’appuie sur les Instructions officielles en vigueur, les documents d’accompagnement et les manuels proposés par les éditeurs scolaires. Il s’agit d’étudier les intentions et les démarches et de mesurer la place de l’Irlande dans l’enseignement scolaire en France. Parallèlement, dans le cadre d’un cours à l’Université de Lorraine sur l’émigration irlandaise aux États-Unis au XIXe siècle, une dizaine d’étudiants de master (M2) « langues et sociétés » ont travaillé en TD sur les supports (cartes, graphismes, tableaux, témoignages, gravures, photographies, publicités, documents historiques, extraits littéraires…) contenus dans les manuels scolaires étudiés. Nous avons ainsi pu faire le lien entre les enseignements scolaire et universitaire (bac -3 ; bac + 5).

Mary Maire et Christophe Poiré

Comments are closed.