« Quelle pertinence de l’interdisciplinarité dans notre recherche ? »

Posted: July 10, 2019 in Uncategorized

Céline SABIRON _Proposition

 

JE IDEA du 4 juillet : « Quelle pertinence de l’interdisciplinarité dans notre recherche ? »

 

Mon projet de recherche personnel qui s’intitule « Lire dans les pensées du texte : Littérature et neurosciences dans les médiations culturelles franco-écossaises (1790-1848) », se situe dans le champ des études anglophones et porte sur les relations entre la littérature et la traductologie dans l’espace transnational de rencontres culturelles entre la France et l’Écosse à une époque trouble, entre la publication de James Mackintosh (Vindiciae Gallicae, 1791) et les prémices de liens franco-écossais plus étroits (1841-1846). Dans le contexte de transferts culturels et la réception d’œuvres étrangères, il donne voix aux intermédiaires en général, et au traducteur en particulier comme appartenant à un vaste réseau de médiateurs dont les choix linguistiques et cognitifs ont un impact crucial et pourtant jusqu’alors presque ignoré par la critique. Il se démarque d’autres études à travers un acte de déplacement double : loin de l’origine et de la figure de l’auteur, loin du texte comme objet de négoce et de négociation, pour privilégier l’agent humain de médiation à travers une fine lecture des pensées du texte plutôt que du corps du texte. Ce projet s’insère dans un courant de la recherche contemporaine qui vise à réhabiliter, dans la vie intellectuelle, les intermédiaires, à leur rendre leur visibilité et leur place, essentielle. Il souhaite proposer l’autre narration des médiations culturelles qui replace l’humain, plutôt que l’objet « texte », comme sujet et qui fait de la figure du médiateur, quel qu’il soit, le personnage central de l’intrigue qui se noue dans l‘espace de rencontres franco-écossais entre 1790 et 1848.

 

Lors de cette journée d’études du 4 juillet sur la pertinence de l’interdisciplinarité dans ma recherche, j’aimerais beaucoup m’intéresser à la manière dont je vais pouvoir appliquer des outils tirés de la traductologie, de l’histoire du livre et de l’édition et des sciences cognitives pour mon travail de recherche. Comment utiliser ces autres champs disciplinaires dont je ne suis pas spécialiste et m’en emparer assez pour pouvoir éclairer, de manière crédible, approfondie et efficace, ma recherche plutôt littéraire ou du moins comparatiste ?

J’aimerais faire part de ces difficultés liées à notre spécialisation dans un domaine qui est, dans mon cas, la littérature, essayer de voir quelles approches en traductologie, dans l’histoire du livre et de l’édition et des sciences cognitives je vais privilégier et donc quels ouvrages me paraissent les plus utiles dans le cadre de mon étude sur médiations culturelles franco-écossaises (1790-1848) afin d’élaborer une méthode de travail qui me permette d’allier ces disciplines différentes.

Pour cela, je pense que je m’appuierai sur ma lecture des ouvrages généraux/ théoriques suivants :

Barbier, F. Dir. Est-Ouest : Transferts et réceptions dans le monde du livre en Europe, XVIIe-XXe siècle. Leipzig : Leipziger Universitâtsverlag, 2005.

Feely, Catherine, and John Hinks. Historical Networks in the Book Trade. Taylor & Francis, 2016.

Barbier, F., S. Juratic et D. Varry, eds. L’Europe et le livre : Réseaux et pratiques du négoce de librairie, XVIe-XIXe siècles. Paris, Klincksieck, 1996.

Bell, Bill, ed. The Edinburgh History of the Book in Scotland. Vol. 3: Ambition and Industry: 1800-1880. Edinburgh: Edinburgh University Press, 2007.

Brown, Stephen W. and Warren McDougall, eds. The Edinburgh History of the Book in Scotland. Vol. 2: Enlightenment and Expansion: 1707-1800. Edinburgh: Edinburgh University Press, 2012.

Charon, Annie, Sabine Juratic et Isabelle Pantin, eds. L’Annonce faite au lecteur : la circulation de l’information sur les livres en Europe (XVIe-XVIIIe siècles). Louvain : Presses Universitaires de Louvain, 2016.

Chevrel, Yves, Annie Cointre et Yen-Maï Tran-Gervat, eds. Histoire des traductions en langue française, XVIIe et XVIIIe siècles (1610-1815). Lagrasse : Verdier, 2014.

Chevrel, Yves, Lieven D’hulst et Christine Lombez, eds. Histoire des traductions en langue française, XIXe siècle (1815-1914). Lagrasse : Verdier, 2012.

Espagne, Michel et Michael Werner eds. Transferts. Les relations interculturelles dans l’espace franco-allemand (xviiie-xixe siècles), Paris : Éditions Recherche sur les Civilisations, 1988.

Herman, David, ed. Narrative Theory and the Cognitive Sciences. Stanford, CA: CSLI Publications, 2003.

Hoffmeister, Gerhart. European Romanticism: Literary Cross-Currents, Modes, and Models. Detroit: Wayne State University Press, 1990.

Hung, Eva. Translation and Cultural Change: Studies in History, Norms, and Image Projection. Amsterdam: John Benjamins Publishing, 2005.

Jauss, Hans Robert. Pour une esthétique de la réception. Trad. de l’allemand par Claude Maillard, Préface de Jean Starobinski. Paris : Gallimard, 1972.

Munday, Jeremy. Introducing Translation Studies: Theories and Applications. London: Routledge, 2016.

Olohan, Maeve. Intercultural Faultlines: Research Models in Translation Studies I: Textual and Cognitive Aspects. Manchester: St. Jerome Pub., 2000.

Richardson, Alan, and Ellen Spolsky, eds. The Work of Fiction: Cognition, Culture and Complexity. Aldershot, UK: Ashgate, 2004.

Schwieter, John W. and Aline Ferreira eds. The Handbook of Translation and Cognition. Malden, MA: Wiley Blackwell, 2017.

Shreve, Gregory M. and Erik Angelone. Translation and Cognition. Philadelphia: John Benjamins Publishing, 2010.

Stockhorst, Stefanie. Cultural Transfer through Translation: The Circulation of Enlightened Thought in Europe by Means of Translation. Amsterdam: Rodopi, 2010.

Stockwell, Peter. Cognitive Poetics: An Introduction. London: Routledge, 2002

Turner, Mark. The Literary Mind: The origin of Thought and Language, Oxford: oxford University Press, 1998.

Willemart, Philippe. Critique génétique : pratiques et théorie. Paris: L’Harmattan, 2007.

Wolf, Michaela, and Alexandra Fukari, dir. Constructing a Sociology of Translation. Amsterdam: John Benjamins, 2007.

Zunshine, Lisa. The Oxford Handbook of Cognitive Literary Studies. Oxford: Oxford University Press, 2015.

Why We Read Fiction: Theory of Mind and the Novel. Columbus: Ohio State University Press, 2006.

Maryline Brun

Je pourrais proposer une présentation sur la pertinence de l’interdisciplinarité pour mon travail sur la théorisation du concept de race et des processus de racialisation en Australie et en Afrique du Sud. Mes recherches portent en priorité sur les catégories et processus de catégorisation. Je m’intéresse tout particulièrement à la façon dont le concept de race – une idéologie « qui présente comme réalité biologique une catégorie à point de départ social » (Jean Benoist) – a été déployé dans les contextes australien et sud-africain, et à la complexité des processus de racialisation – la production discursive et culturelle des différences raciales – dans ces contextes. La complexité du concept de race exige une approche interdisciplinaire, qui puise dans l’histoire, les études culturelles, les études postcoloniales, mais aussi la sociologie, le droit critique et la géographie critique pour n’en mentionner que quelques-uns. L’idée serait d’aborder l’impératif interdisciplinaire qui s’impose pour aborder la question de race et la violence épistémique qui en découle.

Comments are closed.