CFP London-New York

Home CFP Registration Academic
Program
Practical Information  

 

International Conference
1-2 April 2011
Université Nancy II

London-New York:
Exchanges and Cross-Cultural Influences in the Arts and LiteratureCall for paper
(version française en bas de la page)  

The Research Groups I.D.E.A. (“Interdisciplinarité dans les études anglophones”), Nancy-Université) and ECRITURES, Université Paul Verlaine–Metz are announcing a call for papers for their international conference on the theme: “London-New York: Exchanges and Cross-Cultural Influences in the Arts and Literature”.

London and New York are two contrasting metropolises. They have been the cultural centres of many fruitful meetings, confrontations and exchanges since the colonial period. In the field of art and literature, what immediately comes to mind are the cultural exchanges between Paris and New York or between Paris, London and New York. The twentieth century saw the great “Paris-New York” exhibition held at the Pompidou Centre in 1977, followed by the “Paris-Berlin” and “Paris-Moscow” exhibitions in 1978 and 1979. Prior to the 20th century, one may also evoke the Paris-London axis and the strong artistic links that existed between the two capitals. At the dawn of the twentieth century, with the rise of modernism, the city of New York became the emblem and focal point of modernity. As a result, the exchanges between the three cultural capitals developed considerably.

The aim of this international conference is to study and analyze the cultural links and influences between London and New York in the arts and literature, a field which seems to have been overlooked by critics and academics alike. The relations between the two cities will be tackled in terms of dynamics and exchanges of ideas on the one hand, and of cultural, literary and artistic echoes and interactions, on the other. The conference will be the opportunity to examine the following issues: how does the work of an exiled writer, musician, playwright, director, or painter convey his/her sense of exile? How can uprootedness be a source of intellectual and creative emulation and stimulation for artists? This may concern the expatriate literary circle composed of key figures such as Henry James, Ezra Pound or T. S. Eliot in London, and the meetings between English and American artists and writers in New York. Other topics may include the opening of workshops in London (Benjamin West) and in New York (Stanley William Hayter), the cosmopolitan spirit that was very much alive at different times in both cities, and the exchanges between musicians (for instance, the influence of jazz on so-called serious music). How did/do the migrations from one city to the other contribute to the emergence of new forms of writing (stylistic and formal experimentation in poetry, painting and music)? How does one culture interact with the other? In what ways is the city a place of artistic fecundity, hybridization and crossbreeding? Will a work conceived for Broadway or the West End be performed and staged in the same way on both sides of the Atlantic? What are the modes of cultural transfer between the two cities? Finally, in our era of globalization, are the intercultural links and exchanges between London and New York still relevant today or are they just the resurgence of bygone days?

We insist that submitted proposals should focus on the intercultural and interdisciplinary links between the two metropolises.

Possible topic areas include:

– Literature
– Visual arts
– Music: musicals, jazz, opera, etc.
– Dance
– Other performing arts
– Architecture and urban planning
– Cinema
– Art and literary journals

Half-hour presentations can be delivered in English or in French. A selection of papers will be published in “Regards croisés sur le monde Anglophone,” by Presses Universitaires de Nancy. Please send your proposals (title and 300-word abstract) as well as a biographical note of 150 words to Claudine Armand (Claudine.Armand@univ-nancy2.fr), Pierre Degott (degott@univ-metz.fr) and Jean-Philippe Heberlé (Jean-Philippe.Heberle@univ-metz.fr). Deadline for proposals: Thursday 30 September 2010.

Colloque International
1-2 avril 2011
Université Nancy II

Londres-New York :
Échanges, influences, croisements dans les arts et la littérature

Appel à communications

L’Equipe d’accueil 2338 I.D.E.A. (Interdisciplinarité dans les études anglophones), Nancy-Université, et l’Equipe d’accueil 3943 ECRITURES, Université Paul Verlaine – Metz, lancent un appel à communications dans le cadre d’un colloque international sur le thème « Londres-New York : échanges, influences, croisements dans les arts et la littérature ».

Londres-New York : deux métropoles contrastées et deux capitales culturelles et artistiques qui, depuis l’ère coloniale jusqu’à nos jours, ont fait l’objet de rencontres, de confrontations et d’échanges nombreux et féconds. Dans le domaine de la création artistique et littéraire, ce qui vient d’emblée à l’esprit, c’est l’axe Paris-New York ou encore la triade Paris-Londres-New York. Au 20ème siècle, on se souvient notamment de la grande exposition « Paris-New York » qui s’est tenue au Centre Georges Pompidou en 1977 suivie par « Paris-Berlin » en 1978 et « Paris-Moscou » en 1979. On pense aussi au parcours Paris-Londres et aux liens très forts qui ont uni les deux capitales européennes, en particulier au 19ème siècle. A l’aube du 20ème siècle, et avec l’essor du modernisme, les regards se tournent vers New York, devenue la ville icône de la modernité, et les migrations et échanges se multiplient entre les trois capitales.

L’objectif de ce colloque international est d’examiner l’axe Londres-New York, qui a été moins étudié par la critique, et de problématiser ce rapport dans le champ des arts et de la littérature. Il conviendra de le penser en termes de dynamique et de mouvements d’idées, d’échos et d’interactions culturelles, littéraires et artistiques. On pourra ainsi se poser les questions suivantes : en quoi l’œuvre d’un écrivain, musicien, homme de théâtre ou peintre est-elle l’expression de l’artiste en exil ? En quoi le déracinement peut-il être source d’émulation et de stimulation intellectuelle et créatrice ? On pense par exemple au cercle des expatriés à Londres formé autour de figures tutélaires telles Henry James, Ezra Pound ou T. S. Eliot, ou encore à la rencontre entre écrivains et artistes anglais et américains à New York. On pourra évoquer également les ouvertures d’ateliers à Londres (Benjamin West), à New York (Stanley William Hayter), l’esprit cosmopolite qui régnait dans les deux capitales à des époques différentes ainsi que les influences musicales (par exemple, l’influence du jazz sur la musique dite savante). En quoi les migrations d’une capitale vers l’autre ont-elles contribué à l’émergence d’une nouvelle écriture (expérimentations stylistiques et formelles en poésie, peinture, musique) ? De quelle manière une culture interagit-elle avec l’autre ? En quoi la ville est-elle le lieu d’une fécondité créatrice, d’une hybridation, d’un métissage des arts ? Une œuvre conçue pour Broadway ou le West-End sera-t-elle donnée telle quelle de l’autre côté de l’Atlantique, et quelles seraient les modalités du transfert culturel ? Enfin, à l’heure de la mondialisation, l’axe Londres-New York est-il encore pertinent ou bien n’est-il plus qu’une rémanence d’une époque révolue ?

Plusieurs aires pourront être explorées :

– littérature
– arts plastiques
– musique : comédies musicales, jazz, opéra, etc.
– danse
– arts du spectacle
– architecture et urbanisme
– cinéma
– revues littéraires et artistiques

Nous tenons à souligner que seules seront retenues les communications privilégiant cette problématique interculturelle et interdisciplinaire entre les deux capitales.

Les communications, d’une durée d’une demi-heure, pourront se faire en anglais ou en français. Une sélection de présentations axées sur la problématique du colloque sera publiée dans la collection « Regards croisés sur le monde anglophone », aux Presses Universitaires de Nancy. Merci d’envoyer vos propositions (titre et résumé de 300 mots environ) ainsi qu’une note bio-biographique de 150 mots maximum à Claudine Armand (Claudine.Armand@univ-nancy2.fr), Pierre Degott (degott@univ-metz.fr) et Jean-Philippe Heberlé (Jean-Philippe.Heberle@univ-metz.fr)pour le jeudi 30 septembre 2010 au plus tard.

Advertisements