Ecart et Expressivité, 2008

[click here for English version]

Ecart et Expressivité
14-15 novembre 2008
Comité d’organisation: Catherine Chauvin, Maurice Kauffer, Marc Deneire, Laurence Denooz, Saba Fares

Comité scientifique: Denis APOTHELOZ (Université Nancy 2 – Nancy Université), Catherine CHAUVIN (Université Nancy 2 – Nancy Université), Laurent GAUTIER (Université de Bourgogne), Albert HAMM (Université de Strasbourg), Olga INKOVA (Université de Genève), Maurice KAUFFER (ATILF / CNRS – Nancy Université), Héliane KOHLER (Université de Besançon), René METRICH (ATILF / CNRS – Nancy Université), Sylvia PALMA (Université de Reims), Catherine PAULIN (Université de Besançon)

Le colloque international sur l’écart et l’expressivité en linguistique a été co-organisé par IDEA avec l’ATILF (le groupe de lexicographie franco-allemande) et le Réseau des Linguistes du Grand-Est, ainsi que le département d’arabe et l’Institut d’allemand de l’Université Nancy 2. Cette collaboration a permis la poursuite de la réflexion sur l’expressivité entamée lors des journées d’étude de Besançon (2006) et de Dijon (2007). Le but précis du colloque organisé à Nancy était d’examiner la relation entre l’expressivité et l’écart, ou l’atypicité.

Les communications au colloque sont parties du constat que les formes ayant de l’« expressivité » sont en effet souvent aussi des formes ayant un certain degré d’atypicité : en d’autres termes, ce ne sont pas des formes « neutres ». « La diversité, ressort essentiel de l’expressif, suppose presque naturellement l’anomalie » (Bally 1935 : 145). Les principales questions auxquelles le colloque a invité à réflechir étaient les suivantes :

L’anomalie est-elle une condition sine qua non de l’expressivité ?

Faut-il distinguer entre formes d’atypicité ? Faut-il préciser les modes de rapport à la forme « neutre » ?

Quel rôle jouent les phénomènes contextuels dans l’apparition d’une forme expressive ?

Qu’est-ce que l’expressivité : comment peut-on préciser les effets constatés dans les langues ?

Le colloque a permis de regrouper des participants provenant de nombreuses
universités du Grand-Est (Nancy 2, Metz, Reims, Strasbourg, Besançon et
Bourgogne). Des universités étangères étaient également representées (Karlsruhe
et Genève).

Programme du colloque

Livret du colloque

Un recueil d’articles basés sur les communications du colloque sera publié par les Presses Universitaires de Franche Comté : Ecart et expressivité, Expressivité Vol. 3 (2011).