Identité(s) Collective(s)/Identité(s) Anglophones/ Européennes

Ce nouveau projet proposé souhaite s’inscrire dans la continuité des séminaires et de l’atelier de réflexion sur l’identité écossaise organisés en 2014-2015 (voir les archives de ces événements ci-dessous) et s’insérer dans la thématique « Patrimoine, Culture et Identité » qui est celle du pôle TELL de l’Université de Lorraine. Il veut réfléchir à un thème crucial à l’heure où l’Europe se trouve en pleine crise identitaire (avec la situation grecque, l’annonce d’un référendum de sortie de la Grande Bretagne (« Brexit ») de l’Europe en 2017 après la réélection du parti conservateur assez largement anti-européen, les problèmes d’étanchéité aux frontières et le surplus de flux migratoires). L’Europe se cherche une ou des identités collectives au-delà des identités individuelles/ nationales. Notre angle d’approche de cette vaste question identitaire serait celui des échanges et de la/ des langue(s) attachée(s) à ces flux. La construction d’une ou de plusieurs identités collectives passe nécessairement par une multitude d’échanges qui placent la langue et donc la traduction (comme outil ou résultat des échanges) au cœur des débats.

Doit-on chercher à tout prix une identité collective européenne ou peut-on penser une pluralité d’identités collectives ? Est-ce que identité collective veut dire identité unique (et donc même culture, même langue) ? Est-ce que union rime avec unicité et uniformité ? Comment être uni dans la diversité, en respectant la variété des identités individuelles ? Comment se traduit cette ou ces identités collectives en terme littéraire, culturel, et linguistique ? L’Europe est-elle condamnée à rester figée dans ce rôle de Tour de Babel ?

Ce projet (qui s’inscrit dans une tradition de l’université de Lorraine puisque jusqu’en 2007, il y avait, à Metz, un Centre d’Etudes des Textes et de la Traduction, CETT, dirigé par Annie Cointre:http://ecritures.univ-lorraine.fr/publications/centre-detudes-des-textes-et-traductions) cherche donc à étudier la circulation des œuvres et la construction des littératures et des identités culturelles en Europe et au sein du monde anglophone (selon deux aires d’application). Il souhaite travailler sur l’articulation entre frontière géopolitique, frontière linguistique et frontière culturelle en étudiant le rôle et les enjeux de la traduction qui ont été largement oubliés de la critique dans le but de découvrir une autre narration de la construction identitaire qui prenne en compte tous les paramètres des échanges, y compris la barrière linguistique. Dans cette ère de la mondialisation, il vise à questionner la stabilité de littératures et produits culturels dits ‘nationaux’ et étudier les multiples réseaux d’influence, les dynamiques littéraires et transculturelles à travers le prisme de la traduction, comprise comme le passage linguistique d’une langue à une autre ou comme la transaction et la transmission de textes, d’objets textuels, artistiques, culturels et d’idées entre les pays.

Axes:

Notre projet sur l’identité(s) collective(s)/identité(s) européennes/ anglophones s’article donc autour de questions de territoire (régional, transnational, voire européen, et prioritairement anglophone), d’échange entre ces espaces géographiques, et de langue; d’où les trois axes complémentaires que nous proposons, le premier sur le processus de traduction intrinsèque à tout échange anglo-européen et même anglophone (à travers le gaélique, le gallois etc…), le second sur les flux eux-mêmes, leurs natures, leurs influences et la réception des œuvres littéraires et produits culturels traduits/adaptés/transformés dans la construction identitaire des pays impliqués dans ces échanges, et un dernier sur la préservation du patrimoine et l’héritage identitaire dans un espace plus local et régional.

 Agenda

2017-2018

Journée d’études

« Commémorer Autrement et Ailleurs » : nouvelles approches transversales et transnationales des commémorations

Célébrations littéraires, culturelles, historiques et politiques à travers et au-delà des Iles Britanniques

 20 octobre 2017

(Campus LSH, Nancy et Musée des Beaux-Arts de Nancy)

Appel à communications

Les propositions ne devraient pas excéder 300 mots (bibliographies incluses ; 3 à 5 mots clés et courte biographie) et sont à envoyer à decenteringcommemorations-contact@univ-lorraine.fr avant le 31 juillet 2017.

Détails et objectif du projet:  dans la continuité des travaux menés par le projet de recherche « Dynamiques transculturelles et transfrontalières » (IDEA) depuis deux ans, nos deux axes orientés sur les transferts et les échanges aux niveaux littéraire (Antonella Braida et Céline Sabiron) et civilisationnel (Roseline Théron et Jeremy Tranmer) se fédèrent lors d’une journée d’études commune dédiée aux commémorations en tant que questionnement identitaire. Notre approche se veut innovante car nous souhaitons étudier comment une figure littéraire, un produit culturel ou un événement historique est relayé et célébré à l’extérieur de son pays d’origine, hors de ses frontières nationales, c’est-à-dire au sein des Iles Britanniques ou entre ces dernières et les autres pays européens. Notre manifestation ne se limite pas à des célébrations officielles, venues d’en haut, mais intègre surtout des mouvements populaires et spontanés, d’où le titre de la journée : « Commémorer Autrement et Ailleurs ».

Nous associons aussi les étudiants du Master Professionnalisant « parcours Culture et Tourisme », en mutualisation avec les étudiants de Licence et Master en Histoire de l’Art et Archéologie (HPEE) (UFR SHS), autour d’un projet culturel dédié au peintre Claude Gellée, dit le Lorrain, et à sa renommée en Europe, et en particulier ici dans les Iles Britanniques (cf. influence de son miroir noir sur l’esthétique du pittoresque et sur William Turner en particulier, d’où une exposition « Turner Inspired : In the Light of Claude » à la National Gallery de Londres en 2012). Notre projet s’inscrit dans un partenariat étroit avec le Musée de Beaux-Arts de Nancy où nous souhaitons relocaliser la journée d’études dans l’après-midi. (http://mban.nancy.fr/fr/le-musee/les-principaux-chefs-doeuvre/claude-gellee-dit-le-lorrain.html). Le projet culturel mené à bien par les étudiants de Master donnera lieu à une page internet dédiée à Claude le Lorrain et à ses échanges avec les artistes paysagers britanniques, entre autres. Cette page liée à la page de l’axe sera gérée par les étudiants sous forme de blog. Elle a vocation à être développée par les étudiants de Master Pro des promotions à venir puisqu’elle sera complétée par d’autres projets qui pourront étudier la réception d’autres artistes, produits et événements français, et notamment lorrains, (à partir des ressources du Musée des Beaux-Arts de Nancy) dans les Iles Britanniques.

2016-2017

Séminaire du 9 mars 2017 (18h-19h30; salle A313):

Frédéric Ogée (LARCA UMR 8225, Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, F-75013 Paris, France)

Transferts culturels et circulation des idées entre la France et la Grande-Bretagne au siècle des Lumières: quelques remarques sur le Tom Jones de Henry Fielding

Résumé:
En 1812 paraît à Paris Le Tom Jones des enfans, adaptation française du célèbre roman de Henry Fielding, publiée par le traducteur Théodore-Pierre Bertin dans un contexte éditorial où, de part et d’autre de la Manche, proliféraient les ouvrages didactiques à l’usage des enfants ou des parents, deuxième vague de l’émergence d’une véritable littérature pour la jeunesse. Dans mon intervention je tenterai de replacer cet ouvrage dans le contexte des « transferts culturels » entre la France et la Grande-Bretagne au cours du long dix-huitième siècle.

Compte-rendu de Justine Feindry

Enregistrement audio partiel de l’événement: http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=4666&autostart=false

PowerPoint de M. Ogée pour accompagner sa conférence.

Séminaire du 7 décembre 2016 (18h-19h30; salle A313): Traductions et champs littéraire : deux cas contrastés du domaine franco-allemand et mises en parallèles avec le monde anglophone

Kerstin Wiedemann (CEGIL, Lorrraine)  and Claire Placial (Ecritures, Lorraine) 

Kerstin Wiedemann: “Entre lecture populaire et réception engagée :  La place des traductions de George Sand dans l’Allemagne et l’Angleterre du XIXe siècle”

Claire Placial: “L’importation de la critique historique dans le champ de la traduction biblique francophone : un cas de transfert culturel de l’Allemagne vers la France au frontière de l’exégèse et de la littérature”

compte-rendu de Justine Feindry

Enregistrement audio de l’événement: http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=4477&autostart=false

2015-2016 (à l’Université de Lorraine et à l’Université d’Oxford)

23-24 octobre 2015: co-organisation et co-financement (avec le programme OCCT de l’université d’Oxford et l’université de Paris Ouest-Nanterre) d’un colloque international “Paris et Londres 1851-1900: Espaces de transformation” (Maison Française d’Oxford).

Le but de ce colloque était de réfléchir aux enjeux du processus de construction identitaire, nationale ou transnationale, directement influencé par les échanges culturels entre les deux villes Paris et Londres, alors en pleine transformation.

Capture d’écran 2015-09-09 à 17.21.22

Report on the Paris-London Conference for IDEA

15 mars 2016 séminaire sur la “traduction prismatique”/ seminar on “prismatic translation”.

Conférencier invité/ invited speaker:  Prof. Matthew Reynolds (Université d’Oxford/ Oxford University)

DSC04648 Matthew

DSC00279

Matthew Reynolds _ Seminar report

-Podcast :

http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=3376&autostart=false

29 avril 2016 journée d’études sur les travaux de Mary Shelley et leur réception européenne (symposium on Mary Shelley’s Works and their European Reception)

https://idea-udl.org/beyond-frankensteins-shadow/

2016-2017

4-5 novembre 2016 colloque Au-delà du clivage Nord-Sud/ Revisiting the UK’s North-South Divide

https://idea-udl.org/conference-north-en/

Scottish Seminars, 2014-2015

Série d’événements du  Pole 2: Public History

Atelier de réflexion et de travail

3 juillet 2015

 “Qu’est-ce qu’être écossais aujourd’hui?”

DSC03312             DSC03310

DSC03311       DSC03313

Cette journée d’études (ou workshop/ work in progress) a permis de clore, avec succès, la série des séminaires écossais pour l’année 2015-2016. La question de l’identité écossaise a ainsi pu être abordée à travers des angles divers: historiques, socio-économiques, juridiques, culturels et littéraires. Les enregistrements de mon propos liminaire et de certaines communications sont à présent disponibles sur ce site, tandis que des articles tirés des communications entendues lors de la journée sont en train d’être rédigés en vue d’être soumis pour publication. Nous vous tiendrons informés de la date de publication.

Enregistrements audios et Powerpoints des communications:

Propos liminaires: http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2535&autostart=false

Communication de Gilles Leydier (Toulon) : “L’identité politique de l’Écosse contemporaine” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2537&autostart=false

Communication de Elise Cordonnier (Lille) : “Identité nationale en question” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2534&autostart=false

Et PowerPoint de Elise Cordonnier

Communication de Emerence Hild (Strasbourg): “Renegotiating Scottish Nationalism after the 2014 Independence Referendum” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2540&autostart=false

Et PowerPoint de Emerence Hild

Communication de Julie Briand (Glasgow) : “Irvine Welsh’s Decent Ride: A Desire for Freedom, and for Freedom from Desire” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2542&autostart=false

Et PowerPoint de Julie Briand

Communication de Jeremy Tranmer (Lorraine) : “Popular Music and the Emergence of Left-Wing Scottishness” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2541&autostart=false

Communication de Roseline Théron (Lorraine) : “Tourisme de culture et identité écossaise dans les stratégies marketing” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2538&autostart=false

Communication de Edwige Camp-Piétrain (Valenciennes) : “L’identité écossaise à travers les projets de réforme institutionnelle” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2531&autostart=false

Et PowerPoint de Edwige Camp-Piétrain

Communication de André Moine (Lorraine) : “Statuts juridiques et identité des Écossais” http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2539&autostart=false

Poster_Qu'est-ce qu'être écossais aujourd'hui.JPEG     Programme Atelier_Qu'est-ce qu'être écossais aujourd'hui.JPEG

Appel à Communications

“Qu’est-ce qu’être écossais aujourd’hui?”

Université de Lorraine (Nancy)

vendredi 3 juillet 2015

Cette journée d’études, ou atelier, cherche à conclure une réflexion sur l’Écosse contemporaine débutée cette année à travers deux séminaires à l’Université de Lorraine.

Le premier, fin novembre, cherchait à comprendre les résultats et les enjeux du référendum du 18 septembre 2014 afin d’analyser la “tentation écossaise”. Le référendum, non prévu dans le programme politique originel du Scottish National Party – aujourd’hui dirigé par Nicola Sturgeon après la démission d’Alex Salmon en tant que chef du Parti National Écossais et de Premier ministre au lendemain de l’échec du “oui” – pourrait être suivi d’un autre référendum en 2017 si les Tories, menés par le Premier Ministre David Cameron, étaient réélus lors des élections législatives du 8 mai prochain. Ces derniers ont en effet martelé leur souhait d’organiser un tout autre référendum, celui sur la sortie de l’Union Européenne pour la Grande Bretagne. L’Écosse devrait alors décider si elle se rallie au choix du reste du pays ou si elle choisit une autre voie.

Le deuxième séminaire, mi-mars, s’est intéressé à l’aura de l’Écosse dans le monde à travers les arts et les médias. Le rôle de l’écrivain n’est pas nécessairement de représenter la nation, ou du moins il peut, et doit même, la représenter autrement que par des clichés et des lieux communs. Ces derniers sont à double tranchant pour l’Écosse qui à la fois en pâtit, aux niveaux intellectuel et culturel, car elle est parfois réduite à quelques symboles désuets, archaïques, mais en bénéficie aussi, en particulier, à l’échelle économique. Un héritage riche mais aussi lourd à porter et un jeu d’équilibriste pour une Écosse au visage de Janus, tiraillée entre passé et présent, tradition, invention et modernité.

À partir des réflexions amorcées au cours de l’année, cette journée d’études ou atelier cherche à redéfinir l’identité écossaise au lendemain du référendum sur l’indépendance écossaise et à la veille des élections législatives en Grande-Bretagne. L’Écosse a-t-elle une identité unique, séparée de celle de la Grande-Bretagne? Peut-on être écossais plutôt que britannique quand la plupart des Écossais disent se sentir britanniques plutôt qu’écossais? Est-ce que l’Écosse a une véritable identité socio-politique, linguistique et culturelle à part entière? A-t-elle tous les attributs et sont-ils assez stables pour lui permettre de figurer comme nation indépendante? Cette journée est ouverte à des journalistes, des écrivains, des doctorants, mais aussi des chercheurs établis nationaux et internationaux, qu’ils soient littéraires, civilisationnistes, économistes, anthropologues, spécialistes de philosophie, de sciences sociales, de l’histoire de l’art, parmi tant d’autres. Nous souhaiterions privilégier une approche pluridisciplinaire pour aborder de nombreux angles et aspects de cette question identitaire.

Quelques thèmes qui pourraient être abordés :

Retour d’une politique identitaire ?

Identité et références identitaires

Dévolution, dévolution max, indépendance

Tradition et invention

Région (s)/ nation(s)

Marge (s), périphérie (s)/ centre (s)

Identité et émotion

Littérature et nationalisme culturel

Tourisme et quête identitaire

Si vous souhaitez participer à cette journée de réflexion et proposer une communication (en anglais ou en français) de 20 minutes, merci d’envoyer une proposition de 250 mots et une courte biographie de 100 mots à celine.sabiron@univ-lorraine.fr, au plus tard le 20 mai 2015. Vous recevrez une réponse dans les deux jours suivants.

Événements passés par ordre chronologique

1er événement: Le référendum d’autodétermination en Écosse: bilan et perspectives

poster

Ce séminaire du 25 nov. 2014 revient sur l’événement du 18 septembre 2014, à savoir le référendum historique sur l’indépendance de l’Écosse. Les Écossais se sont prononcés en faveur du maintien de l’Écosse au sein du Royaume-Uni, au terme d’une longue campagne qui les a passionnés. Après avoir brièvement rappelé l’origine de cette consultation, Prof. Edwige Camp-Piétrain, auteur de L’Écosse et la tentation de l’indépendance. Le référendum d’autodétermination de 2014 publié cette année, évoquera les principaux thèmes (économiques) de la campagne, en terminant par une analyse des résultats.

Courte biographie:

PHOTO EDWIGE CAMP PIETRAIN

Prof. Edwige Camp-Piétrain: professeur de civilisation britannique à l’Université Lille 3 et auteur de L’Écosse et la tentation de l’indépendance: le référendum d’autodétermination de 2014, paru aux Presses Universitaires de Septentrion et de L’Impossible Indépendance Écossaise, publié chez Atlande en nov. 2014.

http://www.univ-valenciennes.fr/CALHISTE/membres/camp_edwige

    DSC02523

Vous pouvez consulter un rapport écrit complet de l’événement à l’adresse suivante: IDEA Newsletter 8.2_Interdis  (p2-3)

??????????????????????????????????????????????????????????????

2ème événement: A quoi ressemble l’Écosse dans l’imaginaire populaire du XXIème siècle?

(lien vers les présentations PowerPoint et l’enregistrement audio de la conférence en bas de la page)

Ce séminaire du 18 mars 2015 s’inscrit dans la continuation du séminaire de fin novembre  qui cherchait àposter scottish seminar comprendre le référendum, à en analyser les résultats et les enjeux, grâce à l’éclairage apporté par le Prof. Edwige Camp-Piétrain. Ce deuxième séminaire, cherche à comprendre l’aura de l’Écosse dans le monde à travers les arts et les médias. Deux cents ans après la publication du premier roman historique par Walter Scott, Waverley, et l’ouverture du pays à un tourisme de masse, friand d’une image écossaise de carton pâte faite de montagnes sauvages et de lacs peuplés de Highlanders en kilt qui avancent au son de la cornemuse et boivent du whisky, qu’en est-il de l’image de l’Écosse en littérature, dans la peinture, à la télévision et au cinéma, c’est-à-dire dans l’imaginaire populaire? L’Écosse est-elle associée au mythe romantique et donc réduite à une coquille vide? Qu’est-ce qui caractérise l’Écosse aujourd’hui aux yeux du monde et à travers les œuvres contemporaines?

Pour répondre à ces questions, cette table ronde rassemble le journaliste Étienne Duval et le Prof Marie-Odile Hédon, spécialiste de littérature écossaise contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille.

Courtes biographies

Marie-Odile Hédon est professeur de littérature écossaise contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille. Elle s’intéresse au roman écossais ???????????????????????????????contemporain et aux problématiques identitaires (Alasdair Gray, James Kelman, Janice Galloway, William McIlvanney, Irvine Welsh, A.L. Kennedy, John Burnside), à la littérature post-devolution en Ecosse  (Louise Welsh, Ewan Morrison, James Robertson, Zoe Strachan, Anne Donovan, Suhayl Saadi, Alan Bisset, Rodge Glass) et à ce qu’on appelle le “Tartan Noir” : forme de fiction criminelle en Ecosse (Ian Rankin, Val McDermid, Denise Mina, Paul Johnston). Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages, y compris un chapitre dans the Edinburgh Companion to Scottish Literature (2009) sur la fiction populaire dans la littérature contemporaine écossaise, un livre sur l’écrivain Alasdair Gray, (2004) Alasdair Gray : Marges et Effets de Miroirs, Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble. Son dernier ouvrage, The Space of Fiction: Voices from Scotland in a Post-Devolution Age est en cours de publication aux éditions Scottish Literature International.

 Étienne Duval est un journaliste et  formateur franco-britannique bilingue basé entre Édimbourg et ???????????????????????????????Londres. Il a travaillé   à la BBC, Europe 1, La Cinq, Le Journal de Genève, TV5 Monde, la RTBF et la RTS – a laquelle il continue de collaborer. Il a plus de trente ans d’expérience du reportage  et du direct  dans de nombreux pays. Il forme des journalistes pour le compte de la RTS, du CFJM de Lausanne,  et de BBC Media Action . Il  forme des particuliers , des porte-paroles et des responsables d’entreprise  dans différents pays.  Il est également responsable de la  communication d’ une ONG londonienne. Vous avez votre propre maison de production je crois NewTown Vision. Il est sur le point de publier un ouvrage Les Ecossais à paraître dans la collection “Lignes de vie d’un peuple” aux Ateliers Henry Dougier.

??????????????????????????????????????????????????????????????

Résumé du séminaire:

“Writing Scotland? : Le roman écossais contemporain et la ‘représentation’ de la nation” . La présentation examinera le rôle des écrivains dans la définition de l’identité écossaise depuis la fin du XXe siècle, et l’ambiguïté inhérente à cette idée de représentation:comment “représenter” l’Ecosse? Est-ce la tâche de l’écrivain que de consigner une identité, une histoire pour son pays, d’ “écrire” la nation? Pourquoi voit-on cette injonction surgir fréquemment dans l’histoire de la littérature écossaise, et notamment l’histoire récente? Ces questions nous mèneront à nous interroger sur le sens du terme “représentation”en abordant non pas une entité homogène, la “littérature écossaise”, qui serait une sorte de totalisation trompeuse, mais quelques auteurs et quelques œuvres qui permettent de contextualiser la question de la  “représentation de l’Écosse”.  Cette version littéraire de l’identité écossaise sera ensuite confrontée à la version plus populaire de l’Écosse et à la façon dont le pays se vend et est perçu à l’étranger. L’Écosse est-elle quelque part victime de son succès?

Vous pouvez consulter un rapport écrit complet de l’événement à l’adresse suivante: IDEA Newsletter 9.1_Interdis  (page 10 puis la fin page 4)

???????????????????????????????

Enregistrements audios et accompagnements PowerPoint:

Pour ceux qui aimeraient réécouter la conférence bilingue du Prof. Hédon et de M. Duval, merci de cliquer sur ce lien :

http://videos.univ-lorraine.fr/audio.php?id=2205&autostart=false

Voici les présentations PowerPoint des conférenciers pour accompagner votre écoute:

Writing Scotland_Marie-Odile Hedon

L’Ecosse populaire_ Etienne Duval

For more information on Scottish literature, you may wish to listen to the “History of Scottish Literature” series on BBC Radio Scotland at the following address: https://soundcloud.com/…/s…/a-history-of-scottish-literature

Série de trois événements organisés et animés par Dr. Céline Sabiron