Périphérie droite et macro-grammaire

Sylvie Hancil (Université de Rouen, ERIAC)

Le but de cette communication est de se situer dans une conception large de la grammaire, dans la lignée de ce que propose Traugott (2003), pour qui la grammaire inclut non seulement la phonologie, la morphologie et la sémantique vériconditionnelle, mais aussi des éléments qui entrent en jeu dans l’interaction énonciateur-coénonciateur et qui mettent en avant la gestion discursive, le processus informationnel et la régulation des relations interpersonnelles entre les participants d’une conversation.

On présentera à cet effet une étude de la particule finale but, élément idéal de la conversation, qui ne peut que se comprendre qu’à travers la macro-grammaire, où les relations entre unités informationnelles sont exprimées entre un énoncé et ses contextes communicatifs. Au travers d’un corpus oral de deux variétés d’anglais britannique (British National Corpus et Scottish Corpus of Texts and Speech), on s’appuiera sur la théorie de la Structure Informationnelle pour montrer jusqu’à quel point la particule finale but peut être comparée à un Antitopic (Lambrecht 1981) et à un mnème (Fernandez-Vest 2004), tout en soulignant comment le marqueur participe à la cohésion textuelle et à la cohérence interactionnelle. On montrera également en quoi le processus de grammaticalisation de la particule finale but ne peut se comprendre en termes classiques de réduction (Lehmann 1995) mais d’enrichissement (Himmelmann 2004, Traugott 2010). On complètera ce tableau en comparant les degrés de grammaticalisation de la particule entre les deux variétés régionales.

Bibliographie

Fernandez-Vest, M. M. 2004. Mnémème, Antitopic – Le Post-Rhème, de l‘énoncé au texte. In M.M.Jocelyne Fernandez-Vest & Shirley Carter-Thomas (éds.), Structure Informationnelle et Particules Enonciatives – essai de typologie (Grammaire & Cognition 1–2), Paris: Editions L’Harmattan. 65–104.

Himmelmann, Nikolaus. 2004. Lexicalization or grammaticalization : Opposite or orthogonal ? In Walter Bisang, Nikolaus Himmelmann& Björn Wiemer (eds.), What makes grammaticalization ? A look from its fringes and its components . Berlin : de Gruyter. 21-42.

Lambrecht, Knud 1981. Topic, Antitopic and Verb Agreement in Non-standard French. Pragmatics and Beyond II 6. Amsterdam : John Benjamins.

Lehmann, Christian. 1995. Thoughts on grammaticalization. Lincom : Munich.

Traugott, Elizabeth. 2003. Constructions in grammaticalization. In Brian Joseph & Richard Janda (eds.), The handbook of historical linguistics Oxford : Blackwell. 624-647.

Traugott, Elizabeth. 2010. Grammaticalization. In Silvia Luraghi & Vit Bubenik (eds.), Continuum Companion to historical linguistics. London : Continuum Press. 269-283.

Sylvie Hancil (Université de Rouen, ERIAC) enseigne au sein du département d’études anglophones de l’université de Rouen. Dans le cadre de ses recherches, elle s’intéresse à la prosodie et aux marqueurs discursifs. Elle propose une communication qui soulève la question de la pertinence du niveau d’analyse (micro-/macro-grammaire) en examinant le cas particulier de la particule finale but en le replaçant dans son contexte communicatif, et en l’analysant au regard de la cohésion textuelle et de la cohérence interactionnelle.

Advertisements