Axe Arts

Responsable : Claudine Armand

 

Axe de Recherche

Les axes principaux de Muses (ou Axe Arts), créé en 2005 sont l’intersémioticité (rapport texte/image et rapport texte/musique) et l’intermédialité, c’est-à-dire les transferts, passages, glissements d’un médium à un autre, interactions de plusieurs systèmes de communication et de représentation. Les membres de l’équipe s’intéressent à la transversalité entre les arts – architecture et arts visuels (peinture, photographie, sculpture…), musique et arts du spectacle (opéra, théâtre, danse…) – d’une part, et aux relations entre les arts et la littérature d’autre part, de la Renaissance à l’époque contemporaine dans une perspective interdisciplinaire et comparatiste. Son champ de recherche couvre tous les pays anglophones sans exclusive, même si en raison du profil de ses membres, les études menées par le groupe portent principalement sur le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Activités 

Les colloques, organisés sous l’égide d‘IDEA, et la publication d’ouvrages en relation avec la thématique du groupe de recherche constituent l’activité principale de Muses. Des journées d’étude préparatoires aux colloques et des séminaires viennent compléter cette activité.

Activités passées :

2006 : Préparation du colloque « Muses » 2008 : « Créatures et créateurs de Prométhée »

22 mars 2007 : Invitation de Denis Vermaelen (musicologue, Université François Rabelais-Tours) pour une analyse du rapport musique-texte dans les premières mesures de « Dolphin », extrait de In Sleep, In Thunder d’Elliott Carter. Communication ayant donnant lieu à l’article « Le sens du détail » publié dans l’ouvrage L’interdisciplinarité en question dans les études anglophones dirigé par André Kaenel, Claire Omhovère, et Richard Samin. Collection « Regards Croisés sur le monde anglophone », Nancy : PUN, 2010.

14-15 mars 2008 : Colloque international « Créatures et créateurs de Prométhée »

30 avril 2010 : Journée d’étude sur le thème « Shakespeare à l’opéra ».  [Cliquez pour le programme]

Préparation du colloque « Muses » 2011 : « Londres – New York : échanges, influences et croisements dans les arts et la littérature ».

Programme des activités 2010-2011 :

2 février 2011 : communication portant sur les Masques par Françoise Mathieu (« Les Masques anglais : évolution, valeur et héritage ») et communication sur le rapport texte/image par Hélène Aubriet. Titre : « La légende arthurienne dans les ouvrages illustrés par quatre artistes édouardiennes ». 

1-2 avril 2011 : Colloque international : « Londres – New York : échanges, influences et croisements dans les arts et la littérature ». Université Nancy 2

23-25 juin 2011: Colloque international: “Tennessee Williams and Europe: A Centenary Celebration, 1911-2011.” Université Nancy 2

 

Programme des activités 2011-2012 :

15 octobre 2011 : Participation de Claudine Armand, Isabelle Gaudy et Jean-Philippe Heberlé à la table ronde « Perspectives interdisciplinaires » avec les autres axes d’IDEA

Séminaire du 4 novembre 2011 : cadrage théorique (I) sur le concept de transfert (en musique, théâtre, arts plastiques) :

  • Frédérique Toudoire-Surlapierre (Université de Haute-Alsace), « transfert artistique, transfert culturel »
  • Patrick van Rossem (UtrechtUniversity), “The art of failing. Beckett and Nauman in proximity”
  • Johan Callens, (Vrije Universiteit Brussel), “Operational principles as mediators between artistic disciplines: A case study” 
  • Marcin Stawiarski (Université de Caen Basse-Normandie), « Fugue et identité dans le roman anglophone contemporain »

 

Publications :
Armand, Claudine, Pierre Degott, et Jean-Philippe Heberlé, dirs., Créatures et créateurs de Prométhée (PUN, 2009).

Armand, Claudine, Pierre Degott, et Jean-Philippe Heberlé, dirs., Londres – New York : échanges, influences et croisements dans les arts et la littérature (PUN, 2012). (A paraître)

 

Projet 2011-2015 :

« Voies / Voix du texte : transfert artistique, culturel et générique »

         Les projets de Muses pour les prochaines années s’articulent autour de deux problématiques essentielles : le transfert littéraire et artistique d’une part, et les transformations du texte source, d’autre part. La réflexion sur le concept de transfert en musique, théâtre, arts plastiques, littérature est au cœur des travaux de recherche de tous ses membres, que ce soit l’interface texte/image, littérature et arts plastiques ; texte et image / illustration / livre d’artiste ; texte dramatique et représentation théâtrale ; texte littéraire et toute mise en musique d’un texte, le livret et l’opéra mais aussi d’autres formes musicales, telles la chanson, la mélodie ; texte source et son / ses adaptation(s) filmique(s). Ce questionnement a déjà fait l’objet d’un premier séminaire qui s’est tenu le 4 novembre 2011; un second aura lieu à l’automne 2012. Afin de mieux saisir la nature et la complexité des rapports entre systèmes sémiotiques hétérogènes, la question du médium et le phénomène de la médiation seront également examinés. Plusieurs questions se posent, notamment de quelle nature est le rapport entre ces différents codes, comment un code interagit-il avec l’autre, en quoi il s’en distingue ou s’associe, quels sont les points de rencontre, les agencements ? Quel est l’apport de la mise en regard d’autres disciplines ? Dans le transfert, qu’advient-il du texte source ? Qu’impliquent de telles pratiques dans les domaines tels que la voix auctoriale et la réception de l’œuvre ? Le déplacement d’un mode d’écriture et médium vers un autre pose aussi la question de l’œuvre en tant que genre. D’autres concepts se greffent à la notion de transfert, comme le processus d’appropriation et d’hybridation. En conséquence, sont interrogées également les possibilités et limites de chaque mode d’expression. La problématique du transfert dans les arts visuels, littéraires et musicaux est également étroitement liée à la narratologie, la question du point de vue et de la focalisation, mais aussi au rapport entre texte et corps : la gestuelle, la voix, l’oralité, le silence et le non-dit. Enfin la question du glissement du socle épistémique, à travers le transfert d’un texte d’une époque à une autre, sera étudiée, en ancrant ainsi la réflexion dans le champ de l’histoire des idées.

            Certaines de ces questions s’inscrivent également dans le projet des autres axes de recherche d’IDEA, notamment l’axe Littérature et études textuelles qui s’intéresse aux itinéraires / voies du texte et en particulier avec l’axe Linguistique pour la comparaison entre corpus d’origine et corpus mis en scène ou encore l’opposition entre voix parlée et voix chantée. Des passerelles peuvent également être établies avec l’axe Civilisation dans la mesure où les liens entre art et nationalisme ont toujours suscité le questionnement des historiens, critiques et chercheurs, et de manière encore plus intense aujourd’hui à l’heure de la mondialisation.

Projet donnant lieu aux activités suivantes :

– Participation au Colloque international « Enjeux et Positionnements de l’Interdisciplinarité », 9-10 mars 2012

– Séminaire de l’automne 2012 : cadrage théorique (II) sur le concept de transfert (en musique, théâtre, arts plastiques)

– Colloque international Printemps 2013: « Shakespeare et l’imagination des compositeurs » (en prolongement de la journée d’études « Shakespeare à l’opéra : Autour du Songe d’une nuit d’été »)

–  Séminaire de l’automne 2013 : sur la voix / les voix dans le transfert générique et artistique

–  Séminaire du printemps 2014 : sur la réécriture picturale : les voix de la peinture

Séminaire de l’automne 2014 : le silence et le non-dit dans le transfert générique et artistique

– Colloque international Printemps 2015 : « Voies / Voix du texte : transfert artistique, culturel et générique »