Les études ‘régionales’ : émergence, institution, évolutions

Poster de la demi-journée d’étude: Poster

Vendredi 9 juin 2017, salle J009 (Campus Lettres et Sciences Humaines de Nancy)

13h-14h Stéphanie Bory, « Les Etudes galloises: une annexe des études britanniques? »

14h-15h30 Hervé Le Bihan et Erwan Hupel

Hervé Le Bihan, « De l’archéologie de la langue à sa normalisation, le rôle de l’université de Rennes »

Erwan Hupel, « La fin des antiquaires : Georges Dottin et l’approche renouvelée du breton à l’université de Rennes »

15h30-16h Pause

16h-17h Jean Casenave, « Les enjeux pour les Etudes basques aujourd’hui : l’élargissement du domaine scientifique, la reconnaissance académique pour les formations, les interactions internationales. »

17h-18h Sarah Mohamed-Gaillard, « Les études océanistes en France : entre questionnements sociaux et logiques institutionnelles »

18h-18h30 Discussion finale et clôture de la demi-journée d’étude

 

Agrégée de l’Université, Stéphanie Bory est Maître de Conférences hors classe en Civilisation britannique, 11ème section CNU, à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Elle enseigne à la Faculté des Langues depuis 2009, après plusieurs années comme PRAG à la Faculté de Droit. Depuis son arrivée à la Faculté des Langues, elle a occupé les fonctions de responsable de la troisième année LEA pour l’anglais jusqu’en 2015, responsable de la zone Amérique du Nord pour les échanges en LEA, et depuis début 2012 assesseur auprès du Doyen pour la licence LLCER. Stéphanie Bory est spécialiste des institutions britanniques contemporaines. Ses domaines de recherche sont plus spécifiquement les institutions galloises, le nationalisme et l’environnement. Elle a organisé deux colloques à Lyon 3 et publié une quinzaine d’articles. Elle a récemment publié un article dans le numéro 8 d’E-Crini sur les enjeux et perspectives du référendum écossais de 2014, ainsi que dans la RFCB sur le Royaume-Uni en crise dans les années 1970. Elle a enfin publié en collaboration avec deux collègues un ouvrage sur l’épreuve d’anglais pour les concours en droit. Elle co-dirige actuellement un numéro de la RFCB sur les Elections régionales de mai 2016, ainsi qu’un numéro de l’Observatoire de la société britannique sur le leadership politique.

Jean Casenave est Professeur des Universités à l’Université Bordeaux-Montaigne et rattaché au Centre d’études de la langue et des textes basques (UMR5478). Spécialiste des études basques et Président du Jury du CAPES de basque de 2005 à 2009, son travail porte sur les littératures basques des XIXe et XXe siècles, l’histoire littéraire et la littérature comparée. Ses publications incluent De l’article de presse à l’essai littéraire : Buruchkak (1910) de Jean Etchepare (2002), une étude du traitement historiographique de la littérature basque (Euskal literaturaren historiaren historia.Gurea nola konda ? (2012)), et « Elebidun : un projet de recherche sur l’apprentissage bilingue basque-français à l’école primaire » (Jean Casenave et al, Lapurdum, XVI, Bayonne, 2015).

Erwan Hupel est Maître de conférences de langue et littérature bretonnes. Responsable du groupe de recherche Breton et Celtique du CRBC Rennes (EA4451) et membre du jury du CAPES de breton, ses recherches portent sur la littérature en langue bretonne, le fonctionnement des textes en diglossie (étude de la réception en situation minoritaire), le concept de minorisation en littérature et le théâtre d’expression brittophone. Une autre partie de son travail concerne la didactique des langues, le bilinguisme et le bilinguisme précoce en milieu scolaire et préscolaire et les situations d’apprentissage intergénérationnelles. Plus d’informations, notamment sur ses publications, sont disponibles sur https://perso.univ-rennes2.fr/erwan.hupel

Herve Le Bihan est Professeur des Universités au sein du Département de breton et celtique de l’Université Rennes 2, département qu’il dirige depuis 2011. Il est également responsable du MEF puis MEEF PLC breton depuis 2010, et co-responsable du MEF puis MEEF PE bilingue breton-français. Président du jury du Capes externe de breton entre 2010 et 2014, sa recherche porte essentiellement sur la circularité écrit-oral dans les littératures celtiques et les origines de la langue bretonne. Il a créé avec d’autres collègues les éditions Tir en 2008, dirige depuis 1996 la revue de linguistique Hor Yezh, et pilote depuis septembre 2016 le projet Devri (dictionnaire diachronique du breton en ligne) qui propose actuellement 62500 entrées. Plus d’informations, notamment sur ses publications, sont disponibles sur https://perso.univ-rennes2.fr/herve.lebihan

Sarah Mohamed-Gaillard est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Inalco où elle enseigne l’histoire de l’Océanie et est chercheur au CESSMA UMR 245. Ses travaux portent sur les relations internationales et régionales en Océanie, l’action de la France dans le Pacifique Sud et la vie politique en Nouvelle-Calédonie. Elle est l’auteur de l’Histoire de l’Océanie de la fin du XVIIIe siècle à nos jours (Armand Colin, 2015), L’Archipel de la puissance ? La politique de la France dans le Pacifique Sud de 1946 à la fin des années 1990 (Peter Lang, 2010) et co-auteur de L’Atlas de l’Océanie. Un continent d’îles, un laboratoire du futur (Autrement, 2011).

 

Advertisements